Click on the flag to choose the language.

   La création d'un mouvement formé par des diplômés et des professionnels catholiques a été une idée poursuivie avec détermination par Don Giovanni Battista Montini (futur Paul VI), Igino Righetti et Angela Gotelli, quand, au début des années trente, ils ont dirigé les branches de la Fédération des étudiants des universités catholiques. L'annonce de la nouvelle proposition de formation religieuse et de militantisme chrétien adressée aux anciens étudiants universitaires a été faite en 1932, lors du congrès de la FUCI (Etudiants catholiques en université) de Cagliari, et l'année suivante, après une longue gestation, le Mouvement des diplômés catholiques a formalisé sa fondation, en commençant ses activités dans les diocèses et au niveau national, non sans effort.

     La mondialisation bouleverse profondément notre société. Elle met en cause certains de nos absolus et les institutions qui les transmettent. Elle crée de nouveaux types de relations, entre pays et à l’intérieur des pays avec les migrations. Tout cela suscite de l’espoir ou du désespoir et des radicalisations selon les perspectives offertes aux personnes. Cela invite nos mouvements à des changements, des conversions, pour pouvoir assurer notre mission dans ce contexte nouveau. Nous croyons que les expériences concrètes jouent un rôle essentiel dans ce processus de conversion.

Quelques réflexions

1. Ce Centre doit surtout avoir un rôle d'information, de formation, de liaison, d'animation. Il doit avant tout informer les Autorités hiérarchiques sur les tendances, les problèmes existants, les expériences de l'apostolat des laïcs, d'une parti et d'autre part, il doit recevoir et communiquer fidèlement les inspirations et les suggestions de la Hiérarchie aux responsables laïcs. Il doit être, au fond, comme le haut-lieu du dialogue entre Hiérarchie et laïcat, au sein même de l'Eglise.

Il ne sera donc pas le Secrétariat de la Hiérarchie pour contrôler ou superviser le laïcat; mais bien plus (a) un secrétariat du laïcat pour la Hiérarchie, et (b) un secrétariat du laïcat en vue de la collaboration avec les autres institutions et organisations en dehors de l'Eglise.

8 Mars 1964

Les Mouvements suivants :  Jeunesse Ouvrière Chrétienne Internationale, Jeunesse Etudiante Chrétienne Internationale, Mouvement International de la Jeunesse Agricole et Rurale Catholique, Commission Internationale Coeurs Vaillants - Ames Vaillantes, Mouvement International d'Apostolat des Milieux Sociaux Indépendants, Fédération Internationale des Mouvements Agricoles et Ruraux Catholiques, Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens, préoccupés des suites à donner, dans le cadre du Schéma Conciliaire "De Apostolatu laïcorum", au plan de l'organisation du laïcat près du Saint Siège, ont réfléchi ensemble à ce sujet. A la suite de leur travaux, ils se sont mis d'accord pour présenter une proposition. Avant de l'exprimer ils estiment utile d'exposer les raisons qui la motivent.

I - Exposé des motifs

1°- La mise en place éventuelle d'un organisme représentant l'apostolat des laïcs près du Saint Siège constitue une nouveauté. La solution à intervenir ne dépend pas d'un passé qui aurait ses exigences. C'est donc dans une perspective également neuve qu'il semble indispensable d'entreprendre la construction organique du laïcat.

Voici quelques d'éléments de plus sur la «théologie du peuple» argentine maintenant rendue célèbre par le pape François, venant d'un excellent nouveau petit livre, "Le pape du peuple", une série d'entretiens avec le théologien Juan Carlos Scannone, par Bernadette Sauvaget

Comme indiqué précédemment, Scannone, qui mentionne sa participation à une importante conférence organisée par MIIC à Rome en 1974, est l'un d'un des trois théologiens argentins aux côtés de Lucio Gera et Rafaël Tello, dont il confirme l'influence sur le pape François, qui étaient responsables du développement de la théologie du peuple.

(La congrégation générale est l'instance supérieure de la Compagnie. Elle se réunit pour des décisions importantes ou pour l'élection d'un nouveau supérieur général. La 35ème s'est réunie en 2008)

1. Une lecture des signes des temps depuis Vatican Il montre à l’ évidence que l'Église du prochain millénaire sera dite "l'Église du laïcat". Au long des trente dernières années, les laïcs ont répondu en un nombre croissant à l'appel au ministère, qui découle de leur grâce baptismale. L'actualisation de leur vocation, dans des situations si nombreuses et si variées, est devenue la voie privilégiée par laquelle le Peuple de Dieu exerce son ministère à l'égard du monde pour la promotion du Royaume. Ce développement d'un ministère laïc se poursuivra certainement pendant le prochain millénaire. La Compagnie de Jésus reconnaît comme une grâce pour notre temps et une espérance pour l'avenir que le laïcat prenne une part active, consciente et responsable dans la mission de l'Église en ce grand moment de l'histoire. Nous cherchons à répondre à cette grâce en proposant notre service pour la pleine réalisation de cette mission du laïcat. Nous nous engageons à poursuivre cette fin en collaborant avec les laïcs dans leur mission.

“La dimension missionnaire doit caractériser toutes les structures de l’église, et également la curie romaine”: Le Secrétaire d’Etat du Saint siège, cardinal Pietro Parolin, a rencontré aujourd’hui au Vatican les membres du Secrétariat du Forum International d’Action Catholique et a exprimé son appréciation pour les objectifs de coopération ecclésiale internationale qui caractérisent le programme du Fiac: une AC en salida (en sortie).

Résumé d'une conférence de Mgr Albert Rouet

Et si on passait d’une Église centripète, qui place le prêtre au centre, à une Église où celui-ci fait le lien entre les initiatives des laïcs ? D’une Église pyramidale à une Église en réseau ? Tel était le propos de Mgr Albert Rouet, archevêque émérite de Poitiers, invité des Journées thématiques de la Communauté romande de l’apostolat des laïcs (CRAL) les 18 et 19 janvier à Saint-Maurice.

                Les journées thématiques de la Communauté romande de l’apostolat des laïcs (CRAL) ont rassemblé à l’Hôtellerie Franciscaine à Saint-Maurice les 18 et 19 janvier une soixantaine de délégués des mouvements et de laïcs engagés en Église autour du thème « Le souffle de l’Église passe par la créativité des laïcs. La créativité des laïcs donne souffle à l’Église ».