Click on the flag to choose the language.

Le pape se rendra en Pologne à l’occasion des  Journées Mondiales de la Jeunesse qui se tiendront à Cracovie. Environ 40 000 jeunes Français participeront à cet évènement. Voici une présentation de la situation politique actuelle dans le pays.

Quo vadis, Polonia?

La victoire du parti PiS aux diverses élections de 2015 a permis à Andrzej Duda d’occuper la présidence de la république, au parti d’obtenir la majorité au Parlement et de nommer Beata Szydlo comme Premier ministre. Mais c’est Jaroslaw Kaczynski qui est le vrai maitre du pouvoir, par-dessus la tête des deux titulaires de charges officielles. Cela a quasiment mis un terme à 25 ans d’efforts pour construire une démocratie libérale. Derrière le mot d’ordre du « bon changement » se cache en fait la volonté de créer un Etat centralisé, de contrôler l’appareil d’Etat et la société civile et de démanteler tous les contrepouvoirs.

 Le populisme se développe dans de nombreux pays en Europe. Le mot est bien choisi ou non, mais il décrit une dérive de la culture démocratique dont il constitue une véritable pathologie. On trouvera ici un premier article sur la Pologne sous la plume de Henryk Wozniakowski, de la revue Znak de Cracovie. Le second article informe sur la Hongrie. Malheureusement, le populisme n'est pas limité à ces deux pays. 

Ces deux articles se trouvaient sur le site de la COMECE et ils ont été retirés à la demande des conférences des Evêques de Pologne et de Hongrie.

 

Que se passe-t-il en Pologne?

Les choses vont mal en Pologne. L'Europe a de véritables raisons de s'inquiéter des événements qui s’y déroulent. Pourquoi le pays qui a résisté à la crise et qui menait une politique de développement durable exemplaire se met-il à affaiblir ses institutions démocratiques et à imposer des mesures qui tendent à restreindre les libertés civiles ?

 

Nous avons appris avec douleur la nouvelle de la mort de Tadeusz Mazowiecki, le co-fondateur du KIK (Club des Intellectuels Catholiques) de Varsovie , membre d'honneur du Club, constructeur de liens, père spirituel et intellectuel du KIK, Premier ministre du premier gouvernement après les changements de 1989 . Pendant ces vacances et le jour de la Toussaint, nous lui disons au revoir avec tristesse et nous lui témoignons notre gratitude pour ces années où il a formé la vie du KIK et de la Pologne. Nous avons confiance et nous prions pour le repos de son âme .