Résumé depuis le texte du Meic (Italia) Original en italien ici.

Il faut saisir l’occasion de cette période qui a redessiné nos vies, pour entamer ensemble une réflexion pour comprendre ce qui se passe et discerner les leçons à en tirer et les nouveaux besoins qui apparaissent.

– Vivre cette période dans l’espèrance : Nous proposons de nous soutenir mutuellement gràce à un espace de partage d’expériences sur le site Web, avec l’objectif d’offrir des signes d’espoir, d’encourager un débat qui nous aide tous à nous sentir partie intégrante d’une communauté vivante.

– Vivre l’épreuve spirituelle de la foi et le sens des limites. C’est un moment dramatique, peut-être décisif, mais dans lequel la foi peut être redécouverte. Nous devons réapprendre à accepter l’incertitude et le risque, car ils sont inhérents à la vie.

– Chrétiens et citoyens : la gestion sanitaire de la pandémie a entraîné de nombreuses restrictions de liberté, y compris la liberté de culte : cela nous oblige à réfléchir plus profondément à notre double identité de citoyens et de chrétiens et à ce que signifie pour nous la célébration de la Pâque du Seigneur, hebdomadaire et annuelle.

– Construire un avenir plus solidaire avec courage et clairvoyance : c’est ce que notre Mouvement devra réaliser, après la crise, en vue de la reconstruction de notre pays, de l’Europe et du monde entier. Pour cela nous avons identifié quelques questions importantes.

– La fraternité : nous avons peut-être compris que chacun est responsable de la vie de l’autre, que la dimension du “nous” inclut celle de “l’autre”, et que cette responsabilité implique une certaine limitation de la liberté personnelle.

– La relation entre la santé et le travail : entre la nécessité urgente de fermer les activités de production afin de réduire la contagion et en protégeant les personnes, et la nécessité de ne pas paralyser complètement l’économie.

– Les Politiques de santé et de sécurité sociale, la pandémie a montré que si les gens n’ont pas les moyens de se soigner, ils deviennent dangereux pour tout le monde.

– La relation éducative : La situation de crise a révélé des problèmes parmi lesquels, la forte inégalité entre écoles. Le contact via les plateformes a cependant révélé de nouvelles potentialités de la relation éducative. La crise fait donc ressortir l’urgence d’une réflexion sérieuse sur le rôle social joué par l’école.

– L’économie et le travail, il faudra beaucoup de temps pour regagner la confiance, mais ce sera aussi l’occasion de nouveaux plans pour l’avenir. Mais nous ne savons pas si nous pourrons identifier de nouveaux modèles et si les exigences d’équité éthique et sociale seront capables de guider la finance et les marchés.

– Une leçon pour demain : Après le coronavirus, ce sera une période difficile pour tout le monde, une sorte d’après-guerre. Nous pourrons en sortir, non pas en essayant de rétablir la normalité d’hier, mais avec une nouvelle normalité, générée par la contribution de chacun, par un esprit de solidarité que nous avions perdu et par une créativité qui intègre les erreurs du passé.