Imprimer
Affichages : 161

En tant que communautés mondiales représentant des dizaines de milliers d'étudiants, d'intellectuels et de professionnels catholiques, la MIEC et le MIIC* souhaitent exprimer leur soutien au Pape François et à ses efforts pour faire face à la crise mondiale des abus sexuels et pour apporter les réformes nécessaires aux structures ecclésiales.

En tant que mouvements catholiques, nous déplorons la souffrance vécue par beaucoup trop d'enfants, de femmes et d'hommes à cause de certains prêtres, religieux et laïcs. Leur souffrance crie à Dieu des profondeurs de la douleur et de l'injustice (Psaume 130). En tant que mouvements laïcs, nous déplorons le cléricalisme et les dissimulations des dirigeants ecclésiastiques, qui placent l'image, la réputation et le statut clérical au-dessus de la souffrance des enfants.

En tant que baptisés membres du Peuple de Dieu, nous rejetons les efforts de certains mécontents qui utilisent cette crise pour faire avancer leurs propres programmes politiques et ecclésiaux en  attaquant le Saint-Père. Nous confirmons la récente déclaration des évêques latino-américains du CELAM qui ont qualifié ces attaques de honteuses.

Nous soutenons le Pape François dans ses efforts pour renouveler l'Eglise et réorienter nos structures avec une "perspective missionnaire" (Evangelii Gaudium, n° 33) et un appel renouvelé à la sainteté (Gaudete et Exultate). 

Nous croyons que l'Évangile nous offre des références pour définir les orientations futures, y compris : l'option pour les pauvres pour nous rappeler de placer ceux qui ont subi des abus au centre de tous nos efforts ; la participation pour nous rappeler la coresponsabilité de tous les baptisés dans le processus décisionnel de l'Église ; et la justice pour nous rappeler la nécessité de l'éthique dans nos structures.

En tant que mouvements mondiaux, nous sommes prêts à travailler avec le Saint-Père et d'autres responsables d'Eglise pour réfléchir, analyser et agir dans la prière afin de résoudre la crise actuelle.

Nous invitons nos mouvements nationaux, nos membres individuels et toutes les personnes de bonne volonté à le faire: