Imprimer
Affichages : 2224

"Dans la marmite de potion numérique, le défi d'une parole d'Église à l'ère du zap et du clic"

1 - L’étonnement de Capharnaüm. L’argument d’autorité n’a aucun poids. L’étonnement est suscité par une autorité de l’ordre de l’expérience et du témoignage. Le pouvoir de zapper est mis en échec par la parole du témoin.

2 - Une rencontre sur la route de Gaza. Le pouvoir de cliquer est le pouvoir de choisir, d’obtenir des réponses quand on le veut. Pas d’offres qui anticipent les demandes, il faut attendre les questions, proposer la foi quand elle est sollicitée.

 

3 - La symphonie des charismes. L’auditoire n'est plus une « masse » à laquelle on s’adresse collectivement. Ce sont des personnes qui attendent à des réponses adaptées à leurs attentes. L’histoire de l’Église regorge de témoins et de communautés reflétant la multiplicité des personnes et des charismes.

4. - De la pyramide à la Toile. Le message venant d’une autorité haut placée, destiné au grand nombre convenait aux grandes structures. Mais la toile est faite de liens entre une multitude d’émetteurs et de récepteurs. Il faut mettre en valeur un autre visage de l’Église: un vaste réseau.

5. - Le « chat » de la Tradition. La tradition est une position d’altérité qui confronte l’expérience croyante en l’ouvrant à plus grand qu’elle-même. Elle peut donc être relue en termes d’interaction.

6. - Au seuil du Mystère. Dans les mondes virtuels tout est possible et l’implication des spectateurs joue un rôle primordial. Le langage symbolique prend une importance renouvelée. L’expérience liturgique est un atout de l’Église, si elle est une expérience à vivre, et non un discours à écouter.